bloc_article_homme_fue

Le traitement de la calvitie a connu de réelles avancées grâce à la technique des implants de cheveux automatisés.

Auparavant, l’opération était manuelle, coûteuse et demandait une grande dextérité de la part du praticien. De ce fait, de nombreux hommes avaient recours à la technique de micro-greffe par bandelettes de cuir chevelu, qui nécessite une incision afin de prélever un morceau de cuir chevelu.

Il existe également un technique médicale qui repose sur l’injection de cocktail médicamenteux et vitaminé : la mésothérapie des cheveux.

D’autres techniques chirurgicales plus invasives sont également envisageables, mais elles perdent désormais de leur intérêt dans le cadre d’un traitement esthétique. On peut citer une technique consistant à soulever des parties de cuir chevelu pour les repositionner à la place des zones chauves préalablement retirées.

Ce type d’intervention nécessite une intervention beaucoup plus lourde et nécessite le plus souvent une anesthésie générale et une nuit d’hospitalisation après l’intervention. Les risques infectieux et hémorragiques de cette opération réduisent considérablement son intérêt en chirurgie esthétique : on la cantonnera donc à la chirurgie plastique (traitement des brûlures par exemple).

implantation-capillaire

L’avantage de l’implant de cheveux automatisé

Le traitement par greffe de cheveux constitue la réponse la plus courante à la calvitie androgénique. Les progrès réalisés dans le domaine de la micro-greffe, avec l’avènement des techniques automatisées, ont permis d’obtenir des résultats étonnants.

La technique F.I.A permet de réaliser une greffe de cheveux en quelques heures pour un prix désormais abordable.

Selon la quantité de greffons à implanter, plusieurs séances sont envisageables, toujours sous anesthésie locale. Les résultats sont excellents dans les quelques semaines qui suivent l’intervention.

implantation-capillaire3

Chirurgie et médecine anti calvitie : quels effets secondaires ?

Les complications sont, pour les micro-greffes, très peu fréquentes, en dehors de quelques saignements.

Le risque infectieux est extrêmement minime, et l’opération se déroule sous anesthésie locale. Pour ce qui est des interventions chirurgicales avec lambeau précédé ou non d’expansion, les risques hémorragiques sont bien plus importants, de même que le risque de nécrose, c’est-à-dire de mort des tissus translatés.

La plupart des médecins et chirurgiens esthétiques réservent ce procédé aux cas de reconstruction après traumatisme. Pour une visée esthétique, les micro-greffes automatisées sont la solution alliant simplicité, sécurité et économie.